mon compte    

A mon tour de vous lire...

         

        

 

32 messages

C'est Tom, du collège "les Epontots". J'ai bien aimé Mamiouchka, c'était la plus hilarante! les autres étaient passionnantes!
Merci....Tom

tom , les bizots 71710 (FRANCE) . Envoyé le 09/12/2013


salut Fanny

juste pour te dire que j'avais senti la joie des enfants lorsque je leur avais lu nous sommes tous des princes et princesses. tu avais raison le manque d'images n'a pas empêché l'aîné de le relire tout seul et c'était agréable de l'entendre rire sur certains passages. En rangeant récemment les livres de son chevet le livre y était de nouveau. Ils ont beaucoup aimé. Nous ne tarderons pas à découvrir l'histoire d' Hugo. Bravo pour ton site que j'aime beaucoup.

rokandroll , sainte foy les lyon (FRANCE) . Envoyé le 11/04/2013


Par un week-end pluvieux, j'ai prêté à une amie un de tes livres... Alors qu'elle lisait pour elle-même depuis un moment, elle s'est mise à lire à voix haute... J'entendis alors des mots - tes mots - telle une poésie envoûtante... Cela parlait d'amour et c'était si juste, si beau...

Nous étions émues toutes les deux...

Elle m'a dit ensuite qu'elle le lirait à son amour... à voix haute.

Véronique , Valence (FRANCE) . Envoyé le 25/03/2013


Bondues, le 17 mars 2013

À Fanny

La conteuse

Face à moi dans ce salon du livre étonamment bien achalandé en ce tout début d'après-midi un espace de déclamation, contes et lectures.
En ce moment une femme, jeune encore, sereine dans sa maturité, fait vivre des contes pour enfants. Le jeune public est captivé.
Elle est belle, la chevelure châtain foncé assortie à sa vêture de scène, noire, long châle et corsage noirs, manches à volant, longue jupe ébène descendant vingt centimètres au dessus de ballerines noires, laissant ainsi entrevoir le jais du collant.
Elle virevolte et s'anime, les mains blanches s'envolent, les doigts s'agitent : elle vit son conte.
Je la regarde ; à ma table parviennent les inflexions mi-aiguës de sa jolie voix, en envolées brusques, au rythme de l'histoire. Les cheveux mi-longs lui balaient la figure lors de ses rapides mouvements de tête.
Et voici qu'elle se baisse, tend une main apaisante, croise les bras, toujours dans le flot de sa voix enjôleuse et prenante. Le spectacle se prolonge, presque infini...


Mais le conte se termine, les applaudissements crépitent, faisant naître sur son visage, entrevu de profil, un large sourire de bonheur. Je vois ses yeux bruns pétiller de la joie de l'artiste.

À ce moment où, ignorante de mon observation attentive, elle se donnait toute entière à son art, cette femme inconnue incarnait une fois de plus à mes yeux, l'essence de la féminité, cette différence fondamentalement substantielle d'avec moi et mes congénères masculins. Différence d'où procède le mystère éternel de l'attirance des sexes opposés.

J'étais aussi très heureux que cette apparition ait relancé soudain en moi l'envie d'écrire, le plaisir de la création.


Claude Colson , Brétigny sur Orge- 91 (FRANCE) . Envoyé le 20/03/2013
Site web


J'aime bien les contes; et les petits textes, je les ferai lire à des personnes qui apprennent ou réapprennent le Français; c'est bien d'avoir à leur présenter des textes courts, simples et qui pénètrent très loin..
Encore, encore....

sylvie , chalon (FRANCE) . Envoyé le 18/03/2013


Page :  1  2  3  4  5  6  7

Déposer un message


Seuls les champs en gras seront visibles sur cette page
Prénom ou Pseudo (*) 
Email (*) 
Pays  (*) 
Ville  (*) 
Site web : http:// 
Message  (*) 
Adresse IP : 54.224.100.134
 
(*) champs obligatoires